Le syndrome brachycéphale

syndrome brachycéphale : Bouledogues Français, Carlins, Shi-Tzu, Pékinois, Cavaliers King Charles

Qui est concerné par le syndrome brachycéphale ?

Vous êtes propriétaire d’un compagnon de race brachycéphale (comme les Bouledogues Français,
les Carlins, les Shi-Tzu, les Pékinois, les Cavaliers King Charles…).

Ces races ont de manière congénitale (de naissance), le syndrome brachycéphale ou syndrome du
« nez écrasé ». Les plus touchés sont les Bouledogues Français et les Carlins.

Qu’est-ce que le syndrome brachycéphale ?

Ce syndrome consiste en une association d’anomalies anatomiques héréditaires (sténose des narines, cavités nasales réduites, voile du palais anormalement long et épais …).

Il est caractérisé par des signes cliniques variés, impliquant principalement les systèmes respiratoires (dyspnée, ronflements, stridor…) et gastro-intestinal (régurgitations, vomissements…).

Des intolérances à l’exercice, au stress et à la chaleur, des troubles du sommeil et des syncopes sont également rapportés.

Quels sont les symptômes du syndrome brachycéphale ?

Une étude réalisée en 2013 sur 61 Carlins et 39 Bouledogue Français a permis de déterminer les gênes occasionnées par ce syndrome :

  • une gêne respiratoire flagrante.
  • une intolérance à l’exercice (88 %, avec 70% affectés principalement en été).
  • un délai de récupération augmenté après un exercice physique, surtout en été.
  • une aggravation des signes respiratoires à la chaleur.
  • des troubles du sommeil variés (56%) : apnées du sommeil, position spécifique pour dormir…

Si votre chien présente certains de ces problèmes, parlez-en à votre vétérinaire, il existe une solution qui augmente la qualité et la durée de vie de votre compagnon !

En savoir plus